La création d’un food-truck : quel statut ?

La mise en place d'un food truck s'accompagne du choix de son statut juridique, EIRL, SARL ou encore auto entrepreneur.
statut juridique food truck

Ouvrir un Food Truck ne se limite pas au choix de votre véhicule et à la préparation de vos plats. Le Food Truck est avant tout une aventure d’entrepreneur, avec des risque, mais aussi beaucoup d’avantages et de nombreux paramètres juridiques, sociaux et économiques pour lesquels un expert-comptable peut vous accompagner.

Bien choisir votre statut juridique pour votre Food Truck est capital.

Idée 1 : Ouvrir son Food Truck en tant qu’autoentrepreneur

Il faut d’abord faire un point grammaticale : le statut “auto-entrepreneur” est depuis peu appelé “micro-entreprise”. Les deux appellations correspondent à la même chose

Ouvrir un Food-truck en tant qu’auto entrepreneur, c’est exercer en nom propre, sans créer une société avec une personnalité morale. 

Les avantages du statut auto-entrepreneur pour votre Food Truck

Le premier avantage de ce statut juridique pour votre Food truck est la grande simplicité des différentes démarches de création :

  • Aucune immatriculation nécessaire au greffe du Tribunal de Commerce
  • aucun statut n’est à rédiger
  • des démarches administratives et fiscales amplement simplifié

On retrouve un second avantage au niveau du régime social. En tant qu’auto entrepreneur, vous vous verrez appliqué le régime micro-social simplifié. Il y aura une simplification du règlement des cotisations sachant qu’il est calculé sur votre chiffre d’affaires : mais pas d’inquiétude, si vous ne faites pas encore de chiffres d’affaires alors vous n’aurez rien à payer.

Un autre point important est concernant la TVA : si vous ouvrez votre Food Truck en auto-entrepreneur, vous bénéficiez du régime de franchise de TVA. En effet, la TVA d’un Food Truck subit les mêmes applications de TVA que les bars et les restaurants.

  • Les avantages : Vous facturez sans TVA et vous êtes donc capables de pratiquer des prix moins élevés que des restaurateurs soumis à TVA et cela entraine une démarcation de la concurrence.
  • Les risques : Vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats et investissements. Notamment lors de l’achat de votre Food Truck, le montant élevé de la TVA n’est pas récupérable.

Le statut d’auto entrepreneur présente donc des avantages de tailles, et est souvent vu comme le meilleur statut juridique pour commencer une activité Food Truck seul et tout cela à moindre risque.

Un statut qui est synonyme de vigilance

Le statut d’auto-entrepreneur peut être contraignant pour vos revenu ! Le seuil de chiffre d’affaires annuel maximal est de 82 200€ HT. Ce qui engendre des problèmes comme le fait de ne pas pouvoir embaucher du personnel.

Si vous êtes amener à dépasser ce seuil, vous vous verrez automatiquement appliquer un autre statut juridique : une entreprise individuelle. Ce régime est nettement moins avantageux pour vous.

Un des inconvénients du statut auto-entrepreneur pour votre Food Truck est que vous exercez en nom propre et que votre patrimoine personnel n’as aucune protection. Pour pallier cela, vous pouvez opter pour l’option de la responsabilité limité en listant les biens personnels affectés.

Idée 2 : La création d’une société Food Truck

Il faut une personnalité juridique à votre Food Truck

Il existe différente forme :

  • La SARL (la EURL si vous exercez seul).
  • La SAS (la SASU si vous exercez seul).

Les avantages de la société Food Truck

Peu importe-la , créer une société pour ouvrir son Food Truck présente des avantages clairs : 

  • Une possibilité de s’associer : en effet, si vous voulez vous lancer à plusieurs, vous devrez obligatoirement créer une société comme indiqué précédemment.
  • La possibilité de récupérer la TVA sur l’achat du Food Truck en lui même. (Avec en contrepartie l’obligation de payer de la TVA sur ses ventes) ;
  • Aucune limitation de chiffre d’affaires, avec la possibilité d’embaucher et de développer votre Food Truck
  • La protection de votre patrimoine personnel, car la société fait un lien entre votre entreprise Food Truck et vos biens personnels. En cas de difficultés financières, ce statut juridique Food Truck limite le risque pour vous à une simple perte de votre investissement initial.

Les points de vigilances

En revanche, la création d’une société pour votre Food Truck implique un formalisme beaucoup plus contraignant, à la fois sur les démarches juridiques de création et sur la tenue comptable de votre Food Truck.

Certains sites spécialisés, proposent d’accompagner les créateurs d’entreprise dans leurs démarches juridiques.

Si vous choisissez la société comme statut juridique de votre Food Truck, vous devrez encore choisir entre la SARL et la SAS. (EURL ou SASU si vous êtes seul). 

La SAS est réputée plus souple dans son fonctionnement, et le régime social du dirigeant de SAS est celui des “assimilés salariés”. Vous ne serez donc pas affiliés au RSI, contrairement à la SARL. En revanche, la SAS implique des cotisations sociales plus élevées sur les salaires des dirigeants. 

Le statut juridique de l’EURL ou la SARL pour les food trucks

La société à responsabilité limitée (SARL), qui comporte au minimum 2 salariés, possède de nombreux avantages et peut être un statut juridique de food truck qui peut se révéler intéressant, une structure simple, une responsabilité des associés limitée avec une somme calculée au montant de leurs apports.

Le capital d’une SARL est donc répartis a minima entre deux associés, et elle est dirigée par un seul gérant ou cogéré entre plusieurs,qu’ils soient associés ou non. Dans un régime fiscal classique, la société est imposée via l’impôt sur les sociétés (IS). Les dirigeants qui dépendent du régime social des indépendants (RSI) sont rémunérés sous forme de traitements et salaires.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ressemble beaucoup à la SARL avec une différence : elle est constituée d’un seul et unique associé. Vous pouvez donc tout à fait commencer votre activité de food truck avec une EURL que vous transformerez ensuite en SARL.

Contrairement à la SARL, dans une EURL, le régime fiscal classique prévoit que l’associé soit imposé via l’impôt sur le revenu. Les rémunérations mensuelles qu’il se verse sont soumises à des cotisations sociales. Il dépend comme dans une SARL du régime social des indépendants (RSI).

La SARL comme l’EURL permettent toutes deux de choisir des régimes sur option en ce qui concerne le régime fiscal et la rémunération du dirigeant. Ainsi, la SARL peut opter pour une imposition à l’IR (si elle a moins de 5 ans et pour 5 années maximum, excepté dans le cas de la SARL de famille qui permet d’être imposé à l’IR de façon indéfinie). L’EURL peut choisir d’être imposée à l’IS. Notez bien que ce choix est irrévocable.

Le statut SASU

La société par actions simplifiée est également être une bonne option pour la création d’un food truck. Comme pour la SARL, l’entreprise doit compter dans ses rangs 2 salariés associés au minimum.. Aucun apport minimal n’est demandé, en revanche il faut apporter un montant crédit pour rassurer vos fournisseurs.

La SASU permet une organisation assez libre de votre entreprise.Faites attention à ne pas rédiger un texte qui serait incomplet ou trop rigide. Pour éviter tout désagrément de ce jour, il est recommandé de s’adresser à un avocat pour la rédaction des statuts de la société

En résumé :

Voici les points à retenir concernant le choix du statut juridique d’un food truck :

  • Créer son food truck en auto-entrepreneur : des démarches simplistes, mais un plafond du chiffre d’affaires annuel qui est très peu élevé ce qui n’est pas idéal pour cette activité.
  • Lancer son food truck en choisissant l’entreprise individuelle : La simplicité des démarches, mais des cotisations sociales importantes bien qu’il y ait une absence de protection de son patrimoine.
  • Ouvrir un food truck en SARL : une protection du patrimoine garantie et une imposition progressive de l’impot des société. Le dirigeant est au RSI et est soumis à l’impôt sur le revenu, et ce, sur les traitements et les salaires.
  • Créer un food truck en optant pour l’EURL : une protection du patrimoine garantie et une imposition à l’IR. Le dirigeant est également au RSI.
  • Lancer son food truck avec une SAS(U) : Une protection du patrimoine garantie, des démarches parfois plus complexes, notamment pour rédiger des statuts et des cotisations sociales plus fortes, en revanche la protection sociale qu’offre le RSI est meilleure..

Choisir la forme juridique de son food truck est une étape importante de la création de votre Food-Truck. Ce choix a des retentissements directs et importants sur l’organisation de la société, le régime social et fiscal du dirigeant, et la protection de son patrimoine.

4.9/5 - (8 votes)
Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter, nos experts-comptables se feront un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais. Vous pouvez également prendre directement un rendez-vous.