Les modalités pour ouvrir une boite de nuit

Il y a en premier lieu l'obtention d'une licence qui vous autorise à vendre des boissons alcoolisées. Cette attestation est délivrée par les douanes. Puis, il faudra faire une demande d'autorisation pour pouvoir ouvrir toute la nuit.
ouvrir boite de nuit

Même si le secteur de la nuit vit une certaine mutation, les boîtes de nuit continuent d’attirer chaque année des centaines de milliers de noctambules souhaitant se déhancher sur les pistes de danse. Vous souhaitez savoir comment ouvrir une boite de nuit et notamment comment procéder à la création de l’entreprise ? On vous dit tout sur les étapes à respecter afin d’ouvrir votre discothèque.

Ouvrir une boîte de nuit : quel business plan ?

Pour ouvrir une boîte de nuit, vous devez dans un premier temps rédiger un business plan. Ce document vous permet de peaufiner votre projet, en procédant par exemple à une étude de marché. Vous devez identifier vos concurrents dans la zone géographique, leurs offres, leurs parts de marché, mais également votre clientèle et leurs attentes, en termes de prix, de musique et d’atmosphère.

À partir de cela, vous allez dresser votre business model : vous pouvez opter, par exemple, pour une entrée gratuite avant une certaine heure, ce qui peut vous permettre de gagner en attractivité.

Il est nécessaire de réunir un certain budget pour ouvrir une boîte de nuit. Vous souhaitez savoir comment obtenir un prêt professionnel ? C’est le business plan qui doit par ailleurs vous permettre de convaincre votre banque de vous accorder un prêt pour financer l’ouverture de votre boîte de nuit.

Pour cela, vous devez rassurer le banquier sur la rentabilité de votre projet : à l’aide de tableaux, démontrez sa viabilité en montrant par exemple votre chiffre d’affaires prévisionnel à plusieurs échéances.

Quel local pour ouvrir une boîte de nuit ?

Point fondamental à gérer pour monter sa boite de nuit : le choix du local.

Dans un premier temps, il est nécessaire d’opter pour un lieu avec une superficie suffisante, et pouvant disposer des aménagements indispensables à la création d’une boîte de nuit (piste de danse, bar, etc.) 

Au-delà de la question de la superficie, vous devez pouvoir attirer des clients.

Pour cela, votre boîte de nuit doit être facilement accessible en voiture si elle est en périphérie. Vous pouvez également ancrer votre boîte de nuit en centre-ville, mais dans ce cas, vous devez veiller à traiter le bruit pour ne pas avoir à traiter les plaintes de voisins mécontents.

Pour vous faciliter la tâche, et si vous disposez des fonds nécessaires, vous pouvez reprendre une boite de nuit. Pour cela, vous devez procéder à l’achat du fonds de commerce. Cela vous permet d’avoir une clientèle dès l’ouverture de votre boîte de nuit.

Veillez tout de même à ce que le local réponde aux conditions de sécurité et que sa surface soit en adéquation avec l’atmosphère visée.

Sinon, vous pouvez pareillement passer par la location-gérance, moins risquée et moins chère. Elle vous permet de louer le fonds de commerce et d’en être le gérant pendant une certaine durée prévue par le contrat : cela vous permet de déterminer la rentabilité du fonds de commerce, et le cas échéant, de procéder à l’achat du fonds de commerce.

Quelle réglementation pour ouvrir une boite de nuit ?

Pour ouvrir une discothèque, vous devez obtenir une licence de débit de boissons, couramment dénommée sous le terme de licence bar. Pour cela, il faut :

  • Suivre une formation d’une durée de 20 heures : elle permet de vous informer sur vos droits et obligations en matière de vente d’alcool et vous éclaire sur la conduite à adopter face à des clients sous l’emprise d’alcool. Cette formation sensibilise également à la lutte contre l’alcoolisme et la protection des mineurs, ainsi que sur les obligations en matière de prévention et de protection de l’ordre public (lutte contre le bruit). Vous recevrez ensuite votre permis d’exploitation, valable pour une durée de 10 ans ;
  • Procéder à une déclaration administrative en mairie ou en Préfecture à Paris, au plus tard 15 jours avant l’ouverture de l’établissement.

Pour gérer une boite de nuit, vous êtes de plus soumis à plusieurs obligations. Vous devez respecter :

  • L’obligation d’affichage des prix ;
  • Les normes de sécurité et d’accessibilité des établissements recevant du public ;
  • Les horaires de fermeture fixés par décret (actuellement 7h du matin, avec interdiction de vente d’alcool à partir de 5h30) ;
  • L’interdiction de vente d’alcool aux mineurs.

À noter : pour diffuser de la musique, pensez pareillement à faire votre déclaration à la SACEM. Le montant de l’adhésion est fixé selon votre chiffre d’affaires prévisionnel.

Ouvrir une boite de nuit : quel statut juridique ?

Au vu des risques liés à l’activité, il vaut mieux éviter d’opter pour le régime de la micro-entreprise qui expose votre patrimoine personnel du fait de la responsabilité illimitée qu’elle induit.

Si vous êtes plusieurs associés, vous devez choisir entre SARL ou SAS, deux types de société qui n’exposent pas votre patrimoine personnel. La SAS a l’avantage d’offrir une plus grande souplesse et s’adapte ainsi mieux à l’évolution de votre activité.

À noter : si vous ouvrez une boîte de nuit seul, le choix se fait entre l’EURL et la SASU, qui sont les formes unipersonnelles de la SARL et la SAS.
En définitive, plusieurs étapes sont nécessaires afin de voir votre projet aboutir. Pour ouvrir une boite de nuit, le budget à investir est conséquent. Les dépenses de départ (investissement local, prix de la licence, adhésion à la SACEM) et les frais de charge d’une discothèque ne sont pas négligeables. Mais votre activité peut tout de même devenir rentable, à condition de bien préparer votre business plan.

Le marché des boîtes de nuit en France

Le marché des boîtes de nuit, sont en période difficile. Les fermetures se sont multipliées ces dernières années, entre 2008 et 2020 environ 1100 discothèques ont fermé
Le marché a continué de reculer en 2021, le journal la Dépêche évoque une chute du chiffre d’affaires entre 20% et 40% sur la période 2010 – 2021.
Plusieurs facteurs expliquent ce recul du marché, notamment :

  •  La crise économique, qui a touché au portefeuille beaucoup de jeunes, qui constituent le premier public des boîtes de nuit
  • L’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer, qui a rebuté une grande partie du public

Toutefois, les boîtes de nuit sont encore bien présentes.
Elles sont encore approximativement 1500 en France aujourd’hui (chiffres SACEM).

Et comme le rapporte Le Figaro, elles continuent de représenter un chiffre d’affaires global proche du milliard d’euros. Soit plus que les concerts et spectacles musicaux.
Il faut d’ailleurs souligner que la législation autorise désormais ces établissements à ouvrir jusqu’à 7 heures du matin, ce qui a redonné un peu de dynamisme au secteur.
Les projections pour les années à venir sont également plus positives : une reprise économique accompagnerait une stagnation, voire une remontée du nombre d’enseignes.
Le marché n’est donc pas au mieux de sa forme, cependant ouvrir une boîte de nuit rentable reste possible si vous arrivez à trouver un concept faisant mouche auprès de votre cible.

  • Ouvrir une boîte de nuit :
  • Pour quel public ?

La meilleure manière de vous faire une place dans l’univers des boîtes de nuit sera de vous différencier.
En effet, il est impératif pour vous de proposer quelque chose de différent de vos concurrents.
Dans le cas contraire, vous devrez partager votre clientèle. Et dans un contexte économique dégradé, cela pourrait être fatal à votre entreprise.

Face à la conjoncture, les entrepreneurs ont réagi en se diversifiant.
En plus d’être des débits de boissons, ils proposent aujourd’hui des soirées à thème, ou des ensemble multi-salles susceptibles de renforcer l’intimité de chaque pièce.
Autrement dit, les boîtes de nuit montent en gamme pour séduire une nouvelle clientèle.

De votre côté, vous devrez réfléchir à un concept propre à votre entreprise :

  • Quels types de clients ciblerez-vous ?
  • Viserez-vous les étudiants ?
  • Les jeunes actifs ?
  • Ou plutôt les jeunes divorcés et célibataires endurcis ?
  • Quel type de musique proposerez-vous ?
  • Quel niveau de prix et sélectivité à l’entrée appliquerez-vous ?
  • Serez positionné en tant que boîte grand public, ou établissement chic et select ?

Il n’y a à priori pas de mauvais choix, l’important est de trouver un concept en accord avec les attentes du public et suffisamment différencié des concurrents afin de réussir à créer votre place sur le marché. 

Vous pouvez par exemple organiser des cours de dance ou des thés dansants l’après midi.
Ou cumuler les concepts : galerie d’art et bar de jour, salle de concert ou cabaret en première partie de soirée, et boîte de nuit en seconde partie de soirée.

Où installer votre boîte de nuit ?

L’un des points les plus importants dans le business plan d’une boîte de nuit concerne le choix du local.
La capacité d’accueil de votre night-club dépend de la taille et de l’emplacement de ce dernier.

Rate this post
Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter, nos experts-comptables se feront un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais. Vous pouvez également prendre directement un rendez-vous.